Assurance chômage pour les indépendants Avancée sociale ou plan de réduction du déficit de l’UNEDIC ?

Date de parution: 
11/12/2017

En prévision de la réunion des partenaires sociaux qui traitera notamment de l’extension de l’assurance chômage aux professionnels indépendants, ce mercredi, au Ministère du Travail, Marc Sanchez, Secrétaire Général du Syndicat des Indépendants (SDI), exprime l’opposition formelle des petites entreprises à toute cotisation supplémentaire dont l’objet ne viserait qu’à combler le déficit de l’UNEDIC.

Proposée par le Président Macron, l’extension de l’assurance chômage remporte une forte adhésion de principe auprès des professionnels indépendants (87% y sont favorables1).

Toutefois, le projet actuel du gouvernement est très loin de correspondre à la conception communément admise d’une couverture universelle et solidaire en cas de perte involontaire d’activité, telle qu’en vigueur auprès des salariés.

Il semble clair à ce jour que la montagne accouchera d’une souris, à l’appui d’une couverture de courte durée et d’un faible niveau d’indemnisation dont la seule vertu sera d’éviter l’accès au RSA.

Dans ces conditions, toute cotisation, même minime, appliquée à l’ensemble des professionnels indépendants, n’aurait pour objet que d’apporter une nouvelle source de financement visant à combler le déficit du régime « salariés » de l’UNEDIC et en aucun cas de définir des modalités d’alignement des droits des indépendants sur ceux des salariés au titre de la perte involontaire d’activité.

Le SDI exprime en conséquence son opposition ferme, à ce stade et sous cette forme, au projet d’assurance chômage à destination des professionnels indépendants.

[1] Enquête du SDI auprès de 812 responsables de TPE réalisée du 7 au 9 novembre 2017.