Enquête du SDI – Report des soldes d’été : 60% des indépendants sont pour mais le malaise est plus profond !

Date de parution: 
24/05/2021

Lors d’une enquête flash qui s’est déroulée les 21 et 22 mai dernier, le SDI a interrogé 500 professionnels de l’habillement afin de recueillir leur sentiment quant au report des soldes d’été. Si cette enquête confirme la volonté de report des soldes, elle relève aussi que la problématique du secteur est plus profonde pour le commerce indépendant.

Les professionnels indépendants de l’habillement ont avant tout besoin de vendre leurs pièces au prix de marché afin de payer leurs charges. La question de la trésorerie et des ventes en solde viendra dans un second temps.

C’est pourquoi ils se prononcent majoritairement (60%) pour le report des soldes à compter de la mi-juillet.

Pour autant, leur véritable préoccupation porte sur la politique promotionnelle permanente des grandes enseignes concurrentes, et notamment… à l’approche des soldes !

Promotions, ventes privées et prix barrés en amont des soldes pénalisent plus encore leurs capacités à vendre à prix de marché. Ils en appellent en conséquence à une régulation de ces pratiques en la forme d’une interdiction dans les semaines précédant les soldes.

En dernier lieu, 87% estiment qu’une ouverture dominicale ne leur permettrait pas de mieux écouler leurs stocks. Deux raisons à cela :

  • un déficit d’attractivité des centres villes le dimanche.
  • le doublement des salaires en cas de travail dominical qui suppose la réalisation d’un chiffre d’affaires hors d’atteinte pour se hisser au niveau du seuil de rentabilité.

Marc Sanchez, Secrétaire Général du SDI déclare : « Les entreprises de proximité de l’habillement figurent parmi les entreprises qui ont le plus souffert de la crise de la Covid sur les 15 derniers mois. Elles doivent impérativement vendre au prix de marché pour se donner de l’oxygène, avant d’envisager de brader leur marchandise à l’occasion des soldes. Toutefois, quelle que soit la décision du gouvernement, la véritable problématique est celle des campagnes promotionnelles des grandes enseignes en amont des soldes. C’est bien ce dernier sujet qui doit être mis sur la table si l’on veut pérenniser le commerce d’habillement de proximité.».

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez obtenir le dernier baromètre du SDI ou une interview avec un représentant :
Alexandra Richert – Advocaciz – 06.08.77.86.22