Formation professionnelle : le big flop!

Date de parution: 
05/03/2018

Suite aux annonces de la ministre du travail, Muriel Pénicaud, concernant la réforme de la formation professionnelle, Marc Sanchez, Secrétaire Général du Syndicat des Indépendants, souligne la nécessité d’une refonte globale de la formation professionnelle continue, axée sur les TPE et leurs salariés.

« La réforme de la formation professionnelle est une nécessité au constat des difficultés d’accès pour les salariés à faible niveau de qualification, et singulièrement pour ceux des TPE.

Il est impératif de simplifier, tant les circuits de collecte que les modalités d’accès aux formations continues dont les méandres administratifs sont particulièrement lourds, sans permettre le contrôle d’un usage à bon escient des fonds dédiés.

La reprise en main par l’Etat des 32 milliards d’euros de la formation professionnelle est insuffisante. Elle doit s’accompagner d’une politique d’assainissement du marché par l’évaluation et le contrôle d’une offre aussi inadaptée que pléthorique, marché jugé « volatile et difficile à contrôler » par la Cour des comptes.[1]

Les OPCA doivent pour leur part devenir le vecteur d’une véritable dynamique d’accompagnement des TPE dans la formation de leurs salariés.

Par ailleurs, le SDI souligne le paradoxe qui consiste à tirer les constats de l’échec des organisations professionnelles dans le domaine de la formation la professionnelle continue, tout en nourrissant le projet de leur confier les rênes de la formation initiale en alternance… jusqu’à la prochaine alerte de la Cour des comptes ? »

 

[1] « La formation professionnelle continue des salariés : construire une politique de contrôle et de lutte contre la fraude » -Rapport public annuel - Février 2017.