MÉDECINE DU TRAVAIL : UN SYSTÈME INEFFICACE ET COÛTEUX À RÉFORMER

Date de parution: 
27/06/2020

Ce n’est sans doute pas la préoccupation majeure du moment. Pour autant, dans le prolongement de la crise de la Covid-19 durant laquelle les médecins du travail se sont distingués par leur absence appuyée par leurs injonctions adressées aux employeurs de ne surtout pas leur adresser des salariés potentiellement atteints de la Covid-19, les services de santé au travail ont sombré dans le ridicule. Une réforme du système est engagée, malgré la résistance majeure du MEDEF, gestionnaire de ces associations. Un gestionnaire dont la légitimité prête à discussion au constat que les SSTI (Services de Santé au Travail Interprofessionnels) ne s’adressent qu’aux petites entreprises.

Le SDI propose pour sa part un parcours clair de la santé au travail :

Proposition 1 : Confier les visites d’embauche et visites périodiques des salariés à des médecins de ville conventionnés par les services de santé au travail

Proposition 2 : Définir une cotisation nationale unique affectée aux services de santé au travail calculée par salarié en année glissante

Proposition 3 : Proposer aux responsables de TPE un bilan pragmatique gratuit sur la santé et la sécurité au travail de leurs salariés

Proposition 4 : Proposer aux indépendants qui le souhaitent un accès à la médecine du travail